AFFAIRE DE BRUAY-EN-ARTOIS (1972)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

AFFAIRE DE BRUAY-EN-ARTOIS (1972)

Message par Michael Jackson 93 le Mer 17 Avr - 15:31

AFFAIRE DE BRUAY-EN-ARTOIS (1972)

L’Affaire de Bruay-en-Artois est une affaire criminelle française très médiatisée dans les années 1970. Après la découverte, le 6 avril 1972, du corps de Brigitte Dewèvre, le notaire Pierre Leroy et sa maîtresse Monique Béghin-Mayeur sont mis en examen puis incarcérés alors que le juge d’instruction reconnaît ne posséder aucun indice tangible. Leur appartenance à la bourgeoisie transforme en effet cette affaire criminelle en lutte des classes dans une région touchée alors par la fermeture des mines de charbon. Ils sont finalement libérés et le crime prescrit en 2005.

Les faits

Le 6 avril 1972 à Bruay-en-Artois, des enfants découvrent le corps sans vie de Brigitte Dewèvre, fille de mineur âgée de quinze ans et demi. Elle a été étranglée avec un lien souple vraisemblablement un foulard, déshabillée en partie, trainée dans un terrain vague derrière la haie de la villa blanche de Monique Béghin-Mayeur (fille du plus gros marchand de meubles de Bruay-en-Artois), frappée et mutilée violemment avec un objet tranchant derrière la tête. Le juge Henri Pascal, surnommé « le petit juge » (avocat, juge suppléant puis juge d'instruction, il est un des premiers adhérents du Syndicat de la magistrature) et qui est saisi de l'affaire, inculpe une semaine plus tard le notaire Pierre Leroy pour homicide volontaire sur le motif suivant : « Un faisceau de présomptions graves et concordantes », suite aux explications évasives de l'intéressé au sujet de son alibi et de sa présence aux alentours des lieux du crime au moment des faits, Pierre Leroy ayant présenté cinq versions différentes pour ne pas impliquer sa maîtresse Monique Béghin-Mayeur. Il sera relâché le 18 juillet 1972 après plus de trois mois d'incarcération. Cinq jours avant, Henri Pascal inculpe et fait incarcérer Monique Béghin-Mayeur, à l'époque en instance de divorce et la maîtresse de Pierre Leroy, dont les explications fournies lors de son audition comportent des versions contradictoires de son emploi du temps. Le juge considère alors son alibi comme plus que douteux. Le 20 juillet, les avocats de Pierre Leroy obtiennent le dessaisissement du dossier de l'instruction du juge Pascal sur décision de la Cour de Cassation, ce dernier s'opposant au secret de l'instruction par de nombreuses conférences de presse, militant pour une « justice à ciel ouvert ». Le 31 juillet 1972, Monique Mayeur est libérée de prison à son tour. Le dossier sera cette fois confié au juge Jean Sablayrolles, un magistrat parisien.

Le 18 avril 1973, plus d'un an après les faits, Jean-Pierre Flahault, âgé de 17 ans, orphelin perturbé et ancien camarade de Brigitte Dewèvre, avouera aux autorités être l'auteur de cet assassinat. Membre actif du Comité pour la Vérité et la Justice qui milite contre le dessaisissement du juge Pascal et contre la libération de Pierre Leroy, il prétendra alors détenir les lunettes de Brigitte. On retrouvera bien des lunettes à son domicile, mais ni la mère de la victime, ni son opticien ne les identifieront comme appartenant à Brigitte. En septembre 1974, un non-lieu est prononcé pour les époux Leroy (Monique Mayeur a épousé Pierre Leroy entre-temps). Jean-Pierre Flahault sera jugé et innocenté en première instance en juin 1975, rejugé sur appel du procureur à Paris le 26 février 1976, et relaxé au bénéfice du doute. L'affaire sera classée sans suite en 1981 et le crime prescrit en 2005.

Conséquences de cette affaire

Ce fait divers représente une des dernières grandes affaires de la presse écrite (dans un contexte de concurrence et de surenchère entre le journal socialiste Nord Matin et le leader régional La Voix du Nord, la presse nationale intervenant à partir du 13 avril 1972) face à la montée de la télévision qui met en place pour la première fois des antennes mobiles permettant aux reporters de réaliser des interviews en direct. Serge July couvre cette affaire comme journaliste de La Cause du peuple et c'est en filiation directe de La Cause du peuple que le journal Libération va renaître de ses cendres. Cette affaire montre comment les maoïstes de la Gauche prolétarienne se sont emparés d'un fait divers pour mobiliser les réseaux journalistiques d'extrême gauche et en faire une cause politique de justice de classe.

Malgré la construction d'un lotissement, la scène du crime est aujourd'hui préservée sous la forme d'une bande de pelouse, les parents de Brigitte Dewèvre refusant l'érection d'une stèle.

Filmographie


Le Dossier érotique d'un notaire (1972) de Jean-Marie Pallardy avec Jean-Marie Pallardy, Angela Hensen, Evelyne Scott. Librement inspiré du fait-divers.
L’Affaire de Bruay-en-Artois (2008) de Charlotte Brandström avec Bernard Le Coq, Tchéky Karyo et Agathe de La Boulaye.
La Femme flic (1980) d'Yves Boisset avec Miou-Miou, traite également d'un sujet proche (une policière qui se heurte à l'establishment d'une petite ville du Pas-de-Calais. Son enquête sur un réseau de prostitution de mineures finira par échouer en raison de l'obstruction de la bourgeoisie locale).

° Bien que le film de Claude Miller Garde à vue (1981, avec Lino Ventura, Michel Serrault et Romy Schneider) ait un scénario de Claude Miller et Jean Herman, établi d'après le roman de John Wainwright Brainwash (traduction française : À table !) (César du scénario 1982), la parenté avec l’affaire de Bruay-en-Artois sembla évidente au public.












source :

wikipédia
avatar
Michael Jackson 93


Revenir en haut Aller en bas

Re: AFFAIRE DE BRUAY-EN-ARTOIS (1972)

Message par dieu60 le Mer 17 Avr - 22:48

Encore un récit bien détaillé Mickaël .
Tu cites également l'excellent film "garde à vue" où il y a, il est vrai, quelques similitudes avec l'affaire de Bruay en Artois. Mais aussi le téléfilm, même s'il est à charge, "L’Affaire de Bruay-en-Artois" avec l'excellente interprétation de Bernard Lecoq.







avatar
dieu60


http://la-tranquillite.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: AFFAIRE DE BRUAY-EN-ARTOIS (1972)

Message par Michael Jackson 93 le Jeu 18 Avr - 3:28

de rien Dieu je suis très content que cela te plaise merci de m'avoir répondu et si j'ai ajouté des films c'est parce que cela en fait partie et j'aime énormément Garde A Vue avec Lino Ventura et Michel Serrault qui sont pour moi 2 très grands acteurs malgré qui ne soit plu là aujourd'hui et le téléfilm avec Bernard Le Coq j'ai adoré quand je les vu
avatar
Michael Jackson 93


Revenir en haut Aller en bas

Re: AFFAIRE DE BRUAY-EN-ARTOIS (1972)

Message par Olia le Ven 9 Mai - 11:28

Merci Michael pour cette énigme.






avatar
Olia
Administratrice - Fondatrice


http://la-tranquillite.forumdediscussions.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: AFFAIRE DE BRUAY-EN-ARTOIS (1972)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum