Voyages aux pays du coton

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Voyages aux pays du coton

Message par dieu60 le Lun 13 Mai - 23:01

Erik Orsenna

« Cette histoire commence dans la nuit des temps. Un homme qui passe remarque un arbuste dont les branches se terminent par des flocons blancs. On peut imaginer qu'il approche la main. L'espèce humaine vient de faire la connaissance avec la douceur du coton.
Depuis des années, quelque chose me disait qu'en suivants les chemins du coton, de l'agreiculture à l'industrie textile en passant par la biochimie, de Koutiala (Mali) à Datang (Chine) vie Lubbock (Texas), Ciaba (Mato Grosso), Alexendrie, Tachkent et la vallée d la Vologne (france, département des vosges), je comprendrais mieux ma planète.
Les résultats de la longue enquête ont dépassé mes espérances.
Pour comprendre les mondialisations, celle d'hier et celle d'aujourd'hui, rien ne vaut l'examen d'un morceau de tissu. Sans doute parce qu'il est fait de fils et de liens, et de voyages de la navette. »

Le voyage commence au Mali, à la rencontre de familles paysannes cultivant durement leurs lopins , tout le monde participent, du plus jeune au plus vieux. Rudimentaire, le matériel se résume aux outils à main. Le coton est rassemblé au village et des camions l'acheminent vers les usines qui l'égrène. Mais voilà le Mali accorde des aides aux paysans cotonniers, ce qui déplait aux autres pays producteurs, qui voudraient que cette activité soit privatisée, comme au Burkina Faso par exemple.
Vient les états unis, leur syndicat si puissant qui arrache au Congrès de substantielles subventions, redistribuée au très gros producteurs. Mais aussi les chercheurs qui jouent avec la génétique des plantes comme des enfants avec leur mallette du chimiste débutant.
Le Mato Grosso au Brésil, sont ultra-libéralisme, sa folle déforestation de la foret Amazonienne, (autorisée sans vergogne par l'état) par des producteurs toujours plus « gros » (des dizaines de milliers d'hectares!) pour y planter des cotonniers eux aussi modifiés génétiquement...
L'Egypte qui depuis Nasser reste morcelée cette fois-ci par des producteurs ayant de si petites exploitations qu'ils peuvent à peine survivre.
L'Ouzbékistan fonctionnant sous un système de Kolkhoze modernisé permettant à l'état de tirer tous les bénéfices, réquisitionnant de juillet à novembre les étudiants.
Enfin la Chine où l'on travaille aussi en famille, du plus petit au plus âgé, dans des conditions sommaires. Images du communisme idéal...
La conclusion qui s'en suit est que chaque pays se bat avec ses armes (souvent inégales!) pour sauvegarder son « or blanc », et que c'est le paysan qui est le moins heureux, qui travaille le plus pour à peine survivre.






dieu60


http://la-tranquillite.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voyages aux pays du coton

Message par Michael Jackson 93 le Mar 14 Mai - 12:49

merci Dieu pour ce merveilleux résumer ce livre m'a l'air très intéressant et l'histoire a l'air d'être splendide

Michael Jackson 93


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum